Les normes liées à la fabrication des produits cosmétiques

produits cosmétiques

Depuis 2013, tous produits cosmétiques utilisés sur le marché doivent être mis en adéquation avec la norme ISO 22716, descriptif officiel des Bonnes Pratiques de Fabrication. Cette norme ISO 22716 est articulée autour du transport, du stockage, du conditionnement, du contrôle et de la production des cosmétiques. L’objectif principal est d’assurer la sécurité et la qualité des produits qui circulent au sein de l’Union Européenne. Voici ce que contient la norme ISO 22716 dans sa version intégrale.

Documentation, audit Interne et service

Afin de recenser les activités concernant l’expédition, le stockage, le contrôle et la production des produits cosmétiques, un système documentaire à jour doit être mis en place. Il peut s’agir des méthodes, des instructions, des protocoles, … La documentation doit être accessible, signée, datée et mise à jour régulièrement.

Mettre en place des audits internes est aussi important afin d’assurer la mise en œuvre et l’application des BPF. Ces audits internes doivent-être menés par le service qualité de l’entreprise dans le but d’assurer que la norme ISO 22716 est bien appliquée.

En outre, les modifications susceptibles d’affecter la qualité du produit doivent être approuvées et réalisées par le personnel autorisé. Toutes les réclamations doivent faire l’objet d’une enquête comportant les éléments suivants : la vérification de l’ensemble des lots concernés et les mesures préventives contre la récurrence du défaut constaté. Les processus concernant les opérations de rappel doivent permettre une opération rapide par le personnel autorisé. Si le rappel est susceptible d’avoir un impact sur la sécurité du consommateur, les autorités concernées doivent en être informées et les produits rappelés doivent être identifiés et stockés séparément dans l’attente d’une décision.

Pour trouver les normes associées au fabricant de savon ou fabricant de savon liquide, suivez le guide www.savons-liquides-luberon.fr.

Production et traitement des produits

En cas de sous-traitance, l’entreprise doit mettre en place un accord ou un contrat avec le sous-traitant qui définit les exigences pour satisfaire aux critères d’acceptation de l’entreprise, en respect de la spécificité des produits cosmétiques fabriqués. Le choix du sous-traitant se fait selon un cahier des charges, tout comme le choix du fournisseur.

En ce qui concerne les déchets, l’entreprise doit les définir. Ils doivent être clairement identifiés, et leur mise au rebut doit se faire de façon maîtrisée et sanitaire. Les flux de déchets ne doivent pas entraver les opérations de contrôle et de production.

Le contrôle de la qualité va permettre de mettre en évidence les articles de conditionnement sortant des spécifications, les produits finis et matières premières. Le personnel en charge devra traiter ces non-conformités par des mesures de retraitement ou destruction.

Pour la production du produit cosmétique, différentes mesures doivent être prises afin d’obtenir un produit cosmétique de qualité. Il est notamment nécessaire de vérifier l’étalonnage, la sécurité et la propreté des équipements et des locaux avant de produire ; numéroter par lot les étiqueter et les produits correctement pour faciliter leur identification ; identifier les points de contrôles de la qualité ; récapituler le processus de production dans une documentation précise et exhaustive.

Les équipements, les locaux et le personnel

L’achat des articles de conditionnement et des matières premières dépend d’une bonne sélection des fournisseurs réalisée à partir de critères de qualité précis. Il s’agit ensuite de créer avec le fournisseur une chaîne d’information dynamique de façon à pouvoir rapidement faire remonter les problèmes qui pourraient survenir. Le stockage et la réception des achats dépendent de règles strictes et doivent être effectués par le personnel habilité. En ce qui concerne l’eau utilisée en production, sa qualité doit être assurée par un système de traitement adéquat et des tests.

Les équipements utilisés doivent être conçus de façon à éviter la contamination du produit et faciliter un nettoyage, une maintenance et un étalonnage réguliers. Les locaux doivent permettre de respecter facilement les conditions suivantes : assurer la protection du produit ; être régulièrement nettoyés, désinfectés et maintenus ; minimiser les risques de mélange des produits. Et pour finir, le personnel doit appartenir à une organisation clairement structurée où chaque employé sait quelles activités et quelles responsabilités lui échoient. Par conséquent, il faut que le personnel possède la formation, la documentation et les compétences nécessaires et adéquates à la fabrication des produits cosmétiques.

Le fabricant de savon doit notamment être en conforme à la norme ISO 22716.

Les différents types de casques de scooter
Terrassement par aspiration : comment ça marche ?