moteur de votre bateau

Comment bien entretenir le moteur de votre bateau ?

L’entretien d’un moteur de bateau est très important pour le garder longtemps. C’est un dispositif qui se trouve contraint par des paramètres agressifs externes, et pourtant, c’est le cœur d’un bateau. Il faut donc en prendre bien soin pour qu’il dure aussi longtemps que possible. Comment bien entretenir le moteur d’un bateau alors ?   

Pourquoi entretenir un moteur de bateau ?

Il faut se rendre compte que l’entretien moteur hors bord est primordial pour un bateau. Vu qu’il est exposé à des conditions environnementales extrêmes, il doit être entretenu systématiquement pour éviter les dégâts comme les fuites, les pannes, les consommations excessives de carburant et la baisse de sa durée de vie. Les sels et résidus venant de l’eau douce ou de l’eau de mer, combinés aux rayons de soleil abîment prématurément le moteur.  

Le moteur d’un bateau coûte une fortune. C’est un élément qu’on ne souhaite pas acheter régulièrement, donc il faut faire en sorte d’entretenir l’existant pour le faire durer pendant plusieurs heures de navigation, même pendant conditions les plus extrêmes. Pour l’entretien moteur hors bord, il existe trois types, dont l’entretien journalier, l’entretien annuel et l’hivernage.

Il faut bien noter que la durée de vie d’un moteur bien entretenu peut atteindre 7 000 heures, ce chiffre peut varier selon sa marque.  

 

L’entretien journalier

L’entretien moteur hors bord journalier doit se faire après chaque sortie. Il s’agit, en gros, d’un rinçage à l’eau claire pour ôter les sels et résidus accumulés sur le moteur et d’un examen visuel rapide sur son ensemble afin de détecter les grands dégâts.

Les premiers gestes à adopter consistent à rincer abondamment à l’eau claire le moteur sans enlever le capot ou bien d’utiliser un kit de rinçage prévu à cet effet. Faites tourner ensuite le moteur pendant 15 min pour ôter les résidus collés. Cette action doit être suivie par la vérification de tous les niveaux, à savoir l’eau présente dans la pompe et le niveau d’huile. Notez que cette eau ne doit pas être chaude même pour un moteur en marche, si c’est le cas il y a une anomalie dans le circuit dont il faut s’en occuper rapidement. Il faut ensuite, vérifier visuellement s’il n’y a pas de fuites d’eau ou de carburants. Il existe un kit d’entretien moteur hors bord pour faciliter ces tâches. Ces simples gestes de prévention prolongent de façon considérable sa durée de vie.

Avant toute navigation, il faut toujours vérifier à nouveau tous les niveaux d’eau et d’huile moteurs. Prenez le temps de laisser chauffer au moins 5 minutes au ralenti un moteur. Vous pouvez ensuite monter le régime progressivement jusqu’à atteindre le régime de croisière. Le moteur propulse un bateau d’une dizaine de tonnes, il nécessite alors d’atteindre une certaine température avant de lui demander la puissance. Pendant la croisière, tenir un régime inférieur de 80 % au maximal sauf pour des cas exceptionnels d’urgence. Il faut maintenir un régime de croisière normal et presque uniforme pour entretenir le moteur.

En général, un moteur neuf ne consomme pas d’huile entre deux vidanges, mais après 5 000 heures de marche, cette option est possible et tout à fait normale. Toutefois, programmez une vérification approfondie du bloc-moteur par les professionnels s’il consomme beaucoup d’huile s’il n’atteint pas encore les 5000 heures, car il peut s’agir d’une usure de segments ou la nécessité d’un rechemisage des cylindres.

L’entretien annuel

L’entretien moteur hors bord annuel doit être fait par des professionnels. Cette étape consiste à réviser l’ensemble de tous les éléments du moteur à savoir le changement des filtres, la vidange moteur, la remise à niveau des huiles, le changement de la turbine, le changement des bougies et la vérification des courroies.

Ces tâches minutieuses nécessitent également des outils adéquats, des principes de sécurité, d’une connaissance approfondie du moteur et des ouvriers qualifiés pour les tâches. Une moindre erreur comme un boulon mal placé peut provoquer des dégâts irréversibles donc il faut s’armer d’une grande prudence et laisser cette tâche aux personnes spécifiées dans ce domaine.  

L’hivernage du bateau

L’aspect mécanique du moteur est très fiable, mais c’est l’univers agressif de la mer ou de l’eau douce associé au froid, qui le rend vulnérable. Donc, il faut faire cet entretien moteur hors bord, surtout si le bateau ne s’utilise qu’occasionnellement. Il passe par plusieurs étapes après les procédés d’entretien quotidien par le lavage à l’eau claire. Les phases qui suivent servent à entretenir pièce par pièce le moteur. Il faut enlever les hélices et graisser l’arbre, tout en vérifiant par la même occasion les joints. Il faut par la suite remplacer les bougies. Ce sont des pièces qui assurent le démarrage du moteur, donc il faut les remplacer régulièrement.  

Pensez par la suite à l’embase qui doit être vidangée toutes les 100 heures de navigation, et c’est souvent pendant l’hivernage qu’il est recommandé de faire le tout. Nettoyez ensuite le filtre du circuit moteur, ou le changer et graisser toutes les articulations des pièces. Vérifiez également toutes les pièces qui se corrodent rapidement. La corrosion est la plus grande ennemie de la mécanique, elle endommage rapidement le calorstat et les bougies.